• KulturaINasljedeBanner_1.jpg

Culture et patrimoine

“Chaque rêveur sait qu’il est tout à fait possible d’avoir le mal du pays pour un endroit où il n’a jamais mis les pieds.”

LA VILLE DE KORČULA Une source d’inspiration pour la célèbre histoire de l’Occident

La belle ville de Korčula est située à l'est de l'île, en face de la péninsule de Pelješac. Les Lois de la Ville remontent à l’an 1214 et est le plus ancien document de ce genre en Europe. Au 15ème siècle, le noble milanais Petar Casola décrit la ville de Korčula en ces termes : « aussi brillante et pure qu’un beau bijou ». Bien qu'ayant souvent été sous la domination de divers conquérants : les Français, les Autrichiens, les Russes, les Anglais, au 16ème siècle, la ville repoussa avec succès l’attaque de la flotte turque. Historiquement, Venise a certainement eu la plus forte influence sur Korčula. Ses célèbres symboles (les lions) peuvent encore être trouvés presque partout dans la ville. L’architecture de la ville médiévale est un spectacle fascinant, avec la disposition en forme d’arêtes de poisson de la ville étant sa caractéristique dominante. Cette disposition permit de protéger la rue principale de la Korčula des vents forts occasionnels. Il y a deux entrées principales aux quartiers historiques, la Porte Terrestre au sud et la Porte Maritime à l’ouest. Il y a 9 églises dans la ville. La Cathédrale Saint-Marc est située sur la place principale et est l’un des bâtiments les plus importants de Korčula construit par les meilleurs constructeurs de Korčula et Dubrovnik entre le 13ème et le 16ème siècle. À l’intérieur de la cathédrale, le plafond central rappelle l’intérieur d’un navire et le grand retable du célèbre peintre vénitien Tintoretto (ou le Tintoret), qui représente les trois saints patrons de Korčula et de Dalmatie, se démarque également. Au milieu des quartiers historiques de la ville, au nord de la Cathédrale Saint-Marc, vous pouvez trouver la maison qui appartenait à la famille Polo dans laquelle le célèbre marchand, voyageur du monde et auteur de voyage Marco Polo est né. Il consigna tous ses voyages et aventures à travers l’Asie dans le livre intitulé Il Milione, qui est le troisième livre le plus souvent traduit dans le monde, après la Bible et le Coran. Son livre a également inspiré Christophe Colomb, qui l’emmena avec lui lors de ses voyages vers le Nouveau Monde.

Découvrez:

  • Le vieux centre-ville
  • Les murs et les tours de la ville
  • La maison natale de Marco Polo
  • La Cathédrale Saint-Marc
  • Les Trésors de l’Abbaye
  • Le Palais Gabrielis
  • La Tête de Saint Antoine

L'île qui conserve fièrement ses traditions

Moreška est une danse romantique à l'épée typique de la Méditerranée du 12ème siècle. Depuis le 16ème siècle, elle fait partie du patrimoine de Korčula et constitue un événement unique en son genre dans le monde. Cette danse est bien plus qu’une performance folklorique; elle représente également une partie intégrante de l'identité de Korčula et le symbole de la lutte pour la liberté de Korčula à travers les siècles. Selon la plupart des habitants, Moreška est un mode de vie et chacun vit à sa manière ce spectacle rempli de l’énergie de la passion et des étincelles des épées. Moreška est certainement un spectacle dont vous vous souviendrez longtemps.

Klapa (ou chant a cappella) est une musique vocale croate traditionnelle originaire du sud de la Croatie (Dalmatie), originaire principalement de la région côtière et des îles. Lorsque vous arrivez à Korčula, vous aurez l’occasion de découvrir les racines de cette expression musicale unique et authentique. Il s’agit là d’un des éléments les plus importants de l’identité et des traditions de Korčula, reconnue à travers le monde dans divers festivals internationaux. Les paroles de ces chansons font l’éloge d’une vie remplie de bonheur et de tristesse, de paix et de guerre. La chanson Klapa est ainsi remplie d’une émotion forte qui a toujours su guérir les âmes des insulaires. Si vous souhaitez vivre quelque chose de vraiment authentique, intemporel et thérapeutique dans une ambiance qui représente l'essence même de la culture méditerranéenne, alors Korčula est la destination idéale pour vous.

“La destination n’est jamais un lieu, mais une nouvelle façon de voir les choses.”

 

La Cathédrale Saint-Marc

Elle représente le centre de la vie religieuse des quartiers historiques de la ville de Korčula et est l’un des bâtiments les plus importants et les plus beaux de la ville. Il a été érigé au 15ème siècle sur un site où se trouvait une église romane du 13ème siècle. Les maîtres d’œuvre locaux, bien connus de Dubrovnik à Venise, ont participé à la construction.

Le plus remarquable d’entre eux était Marko Andrijić, qui a laissé ses chefs-d’œuvre sur la structure: la dernière section du clocher composée d’un dôme, une lanterne et un ciboire au-dessus du maître-autel. À l’entrée de la cathédrale trône une œuvre de Bonin de Milan : une statue de Saint Marc l’Évangéliste datant du 15ème siècle, saint-patron de Korčula. Le mur au-dessus du maître-autel est orné d'effigies de Saint Marc, de Bartholomée et de Jérôme, le premier traducteur de la Bible en latin, originaire de Dalmatie. Les œuvres sont attribuées à Jacopo Tintoretto (ou le Tintoret), le représentant le plus éminent du maniérisme vénitien. L’église contient également l’Annonciation, une autre œuvre du Tintoret, ainsi qu’une icône de Notre-Dame de l’Île datant du 14ème siècle, qui est censée avoir sauvé Korčula des Ottomans en 1571.

L’Église et le Monastère Saint-Nicolas

Ont été érigés à la fin du 15ème siècle près du centre de la ville. Pendant le siège de 1571, les Ottomans ont pillé et brûlé le monastère. Il a été reconstruit au début du 17ème siècle, époque à laquelle l’église a été agrandie avec une deuxième nef. Le complexe pittoresque est situé au bord de la mer. Le bâtiment de l’église se compose de deux nefs rectangulaires identiques sans absides et un clocher à dôme baroque se trouve à l’arrière du bâtiment. Les autels sont faits de pierre de marbre. Le maître-autel de Saint-Nicolas datant de 1629 (dans la nef orientale) contient un triptyque peint par l’artiste italien Baldissero dAnna. Cette même nef contient également un autel en marbre datant de1757 à l'effigie de la Mère de Dieu, tandis que l'autel des nefs occidentales représente la Mort de Saint Pierre le Martyr, une copie de la fameuse peinture des Titien datant du 18ème siècle. L’autel latéral de Saint Dominique contient l’œuvre du peintre baroque dalmate du 17ème siècle, Matija Pončus, Suryan Miracle. Le monastère se compose d’un cloître du début du 16ème siècle avec un jardin de fruits tropicaux et de plantes décoratives.